Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nos carnets de voyage

Asie

ban

header chine

header thailande

header Malaisie

header Vietnam

Ameriques

Bannière blog rep dom

header usa

rutainca

header Gwada

header RutaMaya

Afrique

Bannière blog kenya

header Egypte

header jordansyrie


12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 18:37

Après une de nos rares tempêtes de neige cette année, nous avions un week-end de trois jours… et très peu d’inspiration… Un de nos copains lance à Stéphane, ben pourquoi n’iriez-vous pas à Lac Placide ? Fred, ton idée était excellente, nous avions le temps idéal, un max de neige, tout était là pour donner à la nature du lieu ce qu’elle a de plus beau. Lake Placid a accueilli deux fois les jeux olympiques (1932 et 1980), il y a donc une tonne d’activités. Pour nous ce sera l’occasion de randonner en raquettes, d’entraîner Zoé à skier à White Face Mountain, de patiner sur le magnifique Mirror Lake entouré des High Peaks. Oui, la route est un peu longue (5 heures) mais vraiment, cela valait le coup !

Mention spéciale à Zoé qui sait maintenant tourner et s’arrêter en ski ! Les parents gagas que nous sommes, étaient très fiers.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 19:12

Cet été, seulement 3 jours avant nos vacances nous étions toujours hésitants sur la destination ; nous nous sommes finalement décidés pour un road trip…oui on aime bien ce format ! A nous les plaines du Midwest !

 

Le Mount Rushmore, les parcs nationaux ! Yeah ! Notre avion décolle à 21h15 depuis La Guardia. Il ne faut pas chômer. Nous arrivons vers 19 heures et apprenons que notre avion à 30 minutes, puis une heure puis deux heures de retard… Départ maintenant prévu à 23 heures 56… Mouais. Nous embarquons tous dans l’avion pour finalement nous entendre dire que la tour de contrôle ne nous donne pas l’autorisation de décoller…nous devons tous ressortir. L’aéroport de La Guardia ferme à 23h59. Really ? Are you fxxxing kidding me ?! Bref, nous passons la nuit à l’aéroport et trouvons un vol avec escale à Dallas pour finalement nous rendre à Kansas City. Une grosse demi-journée perdue et une nuit blanche ! Mais nous y sommes enfin. Nous récupérons notre Jeep Cherokee (vive l’aisle de National), et faisons chemin vers Saint Joseph, destination finale du Poney Express. Et pile au moment où nous nous garons, la cérémonie annuelle en l’honneur de cette épopée d’antan démarre ! Le poney express, était le Fedex de 1860. Il transportait courrier et colis, à cheval de Saint Joseph à Sacramento. Les chevaux galopaient à vive allure pendant 10 à 12 miles puis étaient changés. Les cavaliers, quant à eux, parcouraient une distance d’environ 100 miles. Un journaliste de Fox local nous interviewe ! Ben oui, deux Frenchies à Saint Joseph, cela ne doit pas être tellement fréquent. On visite le musée qui est très surprenant par sa richesse et sa mise en scène. Zoé en retiendra principalement la locomotive et le carrousel d’antan. 

 

 

 

 

 

 

Nous reprenons la route pour Omaha. Il sera très difficile de trouver un hôtel en raison des qualifications fédérales de natation pour les jeux de Rio et de la finale de Baseball des collèges. On se retrouve dans le quartier sympa de Old Market, on dîne dans une microbrewery. Le lendemain, rapide visite de l’un des lieux de passage de Lewis et Clark, re-ballade dans le Old Market et du parc non loin. Nous reprenons la route via Sioux City puis Sioux Fall où nous découvrirons de jolis points de vue du Fleuve Missouri. Nous ferons une halte au corn Palace à Mitchell dans l’Iowa, une curiosité « artistique ». C’est une tradition agricole qui perdure à Mitchell. Le Corn Palace de Mitchell faisait autrefois partie d'une série de palais de céréales construits dans plusieurs villes du centre des États-Unis au 19ème siècle afin de promouvoir les terres agricoles des États comme l'Iowa ou le Dakota du Sud et d'attirer des colons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous roulons jusqu’à Murdo et trouvons un top petit motel à Fort Cahloun, que nous recommandons: Le Rustic Inn. Tout mignon, propre, piscine et pas cher du tout. Le lendemain, nous visitons ce que nous croyons être un petit musée de campagne avec quelques vieilles voitures… Nous resterons plus de deux heures à déambuler au milieu de centaines de belles mécaniques de toutes les époques ! Nous y trouverons une Ford T, la voiture de Chérif fais-moi peur, en passant par les Chevys et autres Mustangs, en croisant la Renault Le Car ! Hallucinant. Stéphane est en extase totale. Un beau voyage dans le temps, mais ce n’est pas le tout, on a de la route. On repart, mais après quelques kilomètres, on trouve une autre attraction : 1880 Town. Une ville reconstituée de l’époque de la construction du chemin de fer, avec Saloon, gare, église, barbier et autres décors. Pour la petite histoire, tous les décors du film Danse avec les loups, qui a été filmé aux alentours, sont conservés dans le Musée de 1880 Town.

 

 

 

 

 

 

 

Nous poursuivons la route et accomplissons les derniers miles qui nous séparent de Badlands, le paysage change rapidement, les plaines vertes s’assèchent, les pierres ressortent et finissent par dominer l’horizon. Badlands. Nous voilà. Nous déjeunons en vitesse et montons notre tente au KOA.  Nous visitons le parc. Une autre Parc National, un autre joyau, nous nous saoulons des vues spectaculaires. Nous rencontrons nos premiers bisons du voyage, longhorn et chevreuils ! Après avoir suivi un troupeau de bisons au milieu de cette immensité nous rejoignons Wall et son Drugstore. Depuis notre arrivée dans le South Dakota, nous voyons des indications et des panneaux publicitaires perdus dans les champs pour ce magasin, musée, parc d’attraction, c’est-à-dire depuis des centaines de miles. On se devait d’aller voir ce plaisant piège à touristes ! Plein de petits souvenirs ; des fontaines pour les enfants, Zoé en profite pour se rafraîchir. Le soleil est en train de tomber, il nous faut vite rejoindre Badlands pour le coucher de soleil. Nous le verrons depuis Pinnacles overlook ! Très chouette. Nous retournons au camping et passons une bonne nuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain nous poursuivons nos visites à Badlands puis entamons la boucle des Blackhills avec Rapid city, Sturgis (ville de pèlerinage des bikers en Harley) sans grand intérêt mais une mecque pour les motards puis Spearfish, ville de départ de la route des cascades dont celle de Bridal Veil ou encore de Roughlock, très jolie et bucolique après un petit hike bien sympathique. On continue la route jusqu’à Lead, ancienne ville minière puis Deadwood, le village aux 70 salles de jeux et lieux de la mort de Jessie James. Il est d’ailleurs enterré dans le cimetière de Deadwood sauf que nous n’avons pas lu l’encadré dans le guide…du coup on n’a pas vu, sommes un peu en roue libre et nous n’avons pas envie de nous plonger dans les guides ; on se laisse guider par les courbes de l’asphalte. La ville est mignonne. Les jours d’été, des acteurs remettent en scène les duels célèbres (dont celui avec où Jessie James perdit la vie). On arrive pile à l’heure pour le spectacle. Au coup de pistolet, surprise et prise de panique, Zoé s’est mise à hurler. Pas d’autres choix que de s’éloigner ! Tous les spectateurs nous regardent d’un air « ho la pauvre petite choupette » des « 300 à 400 spectateurs parmi lesquels probablement une centaine de gamins, seule Zoé était dans cet état ! On la surprotège peut-être un peu trop ou notre discours sur les armes est peut-être un peu trop tranché.

 

 

Bref on boit un coup au saloon 10 et reprenons la route pour Devils Tower National Monument, le lieu mythique du tournage du film « La rencontre du troisième type » de Stephen Spielberg. On se trouve le camping vite fait, montons la tente, prenons à manger à la boutique du camping avant que cela ferme et filons en direction du site de Devils Tower. Nous croisons des milliers de Prairie Dog. Le lieu est tout simplement magique. Il s’en dégage une spiritualité qui apaise. C’est un lieu sacré pour les tribus indiennes des environs. Le coucher de soleil ajoute une touche d’extraordinaire à la spiritualité. De retour au camping, nous décidons que nous ferons le tour de ce gigantesque rocher volcanique le lendemain matin. Depuis notre tente, le lever de soleil vers 5 heures est tout simplement magique, on retrouve le sentiment de liberté que nous aimons tant aux US. Vers 7 heures, on démarre la rando, Zoé marchera tout le long…on aura transporté le porte bébé pour rien cette année, elle aura marché pour toutes les randonnées. Elle aime ça. Bravo choupette. Le tour nous prend deux bonnes heures. On flâne, l’endroit est charmant et reposant. Un petit tour au camping, on plie la tente, on fonce à la piscine gardée par la Devils Tower. Zoé s’en donne à cœur joie ! Nous aussi.

 

 

 

 

 

 

 

Puis nous reprenons la route pour le Dakota du sud, les paysages sont grandioses, les routes sont désertes. Les immensités de ce pays nous surprendront toujours. Nous retournons donc en direction de la région des Black Hills sans trop savoir par où commencer et où planter notre minuscule tente. Le temps qu’on se décide, la loi du marché aura décidé pour nous car il n’y a plus de place au niveau de Sylvan lake, nous camperons à proximité de Center Lake. Nous rejoignons donc le camping par la fameuse route des Needles, une route très sinueuse entre falaises, piton rocheux, végétation et tunnels…splendide. Après avoir planté la tente, nous parcourons le sud du parc à la recherche des animaux qui se feront bien rare, jusqu’à ce que nous prenions une petite route, puis un chemin et nous tomberons nez-à-nez avec un impressionnant troupeau de bisons, puis verrons quelques ânes sauvages et autres chevreuils. Il se fait tard, on fonce à Custer faire les courses pour le diner que nous avions décidé de prendre au camping… Les saucisses purées seront probablement les pires que nous n’aurons jamais mangées ! Le lendemain, c’est le grand jour : Mont Rushmore, nous voici ! Nous prenons la route 16a, magnifique Iron Mountain Road, passons de nombreux tunnels creusés dans la roche, jusqu’à découvrir à la sortie de l’un d’entre eux l’imposant monument aux quatre têtes de présidents. Impressionnante et symbolique vue au milieu des pins du parc. Saisissant.

 

 

Les quatre présidents sont imposants et sublimes de détails. Nous respectons le travail impeccables des artistes ayant été capables de rendre autant d’humanité sur ces visages hauts de 18 mètres : G. Washington, T. Jefferson, T. Roosevelt et A. Lincoln, tous sont réussis avec autant de finesse. Nous faisons la petite randonnée permettant de longer les têtes en prenant les photos qui s’imposent !

 

 

 

 

Ensuite, nous rejoignons la ville de Keystone où nous déjeunerons. Petit air de ville western, avec de nombreux magasins de touristes. Nous reprenons la route vers Crazy Horse Monument, entreprise titanesque supposée rivaliser, un jour peut-être, avec le Mont Rushmore. Pour le moment, la Statue  est toujours en cours de réalisation, à terme, elle représentera un fameux chef indien (guerrier Lakota), Crazy Horse, sur son cheval. La statue fera 195 mètres de large et 172 mètres de haut, soit 10 fois plus grand que le Mont Rushmore… Le problème, c’est qu’on se demande bien si cela sera terminé un jour puisque l’ensemble a débuté en 1948. Attention pour ceux qui veulent s’y rendre, on a trouvé que les méthodes commerciales pour les billets d’entrée frôlent l’arnaque puisque l’entrée ne permet pas de monter au pied de la gigantesque sculpture, mais juste d’accéder au musée. Il faut repayer 3 dollars pour se rapprocher. Cependant, le musée est très intéressant et nous avons bien apprécié les danses indiennes folkloriques. En bon français, on a râlé et on n’a pas payé pour aller voir la statue.

Après un rapide aller-retour à Keystone, pour aller cherche ma carte bleue que j’avais oublié au resto (ben oui, comme d’hab. quoi), nous reprenons la route de Sylvan Lake et faisons une petite rando dans les spéctaculaires Needles. Nous aurions aimé avoir plus de temps, le temps frais, le ciel bleu, les rochers, la végétation, invitaient à se perdre. Nous décidons de consacrer la journée du lendemain à une plus longue rando car cet endroit est spectaculaire. En fin de journée, nous faisons le tour du magnifique Sylvan Lake et allons diner au lodge non loin. Bien meilleur diner que la veille !

Retour au camping. Le lendemain, aie aie. Il pleut. Il pleut des cordes. Il va falloir oublier la rando. Nous plions la tente sous l’eau et allons petit déjeuner sous un carbet près du lac. On est un peu dégoûtés par le temps et nous trouvons donc un plan B ; ce sera donc Wind Cave National Park. Il semblerait que nous ne soyons pas les seuls à avoir eu l’idée de ce plan B ! Les rangers ne savent plus où donner de la tête ! Nous avons de la chance et pouvons obtenir la visite que nous désirons sans trop attendre. La grotte est immense, des kilomètres de galeries. Nous ressortons de la visite, il pleut toujours. Nous reprenons la route et déjeunons à Hot Spring, dans un Diner bien dans son jus… En écrivant ce billet je me rends vraiment compte qu’on n’a vraiment pas très bien mangé pendant ce voyage, toutes nos étapes étaient correctes mais sans plus, à part pour le Lodge du Lake Sylvan.

 

 

On roule un bon moment pour rejoindre le Nebraska. Les paysages sont surréalistes, pas le temps de s’arrêter et il est vrai que cet immensité peut s’avérer inquiétante d’autant que nous ne croisons aucune voiture pendant des heures. Nous avons l’impression que la tornade approche, le ciel est menaçant ! On pourchasse un train pendant des kilomètres - on a l’impression d’être des pionniers, de découvrir un nouveau monde - Nous finissons par arriver à Toadstool Geological park via une piste interminable ! Ce parc géologique est vraiment situé au milieu de rien, nous croisons, en tout et pour tout 5 touristes ! La ballade est plutôt sympa au milieu de ce paysage lunaire où nous distinguons quelques fossiles millénaires.

 

 

Nous poursuivons notre route vers Scottsbluff, où il sera bien compliqué de trouver un hôtel, nous finissons dans un Days inn en rénovation, rien de bien folichon. Le lendemain, départ pour Scottsbluff National Monument. Trop Chouette. Nous grimpons (en voiture) jusqu’au sommet du rif et nous extasions devant une vue sur les plaines de l’ouest. Il y a deux cents ans, Scottsbluff était un big milestone de la route vers l’ouest où des milliers de chariots empruntaient le Mitchell Pass. On y voit encore les ornières laissées par les lourds chariots. La visite est très intéressante, et quelque peu effrayante pour notre ami Stéphane qui est tombé nez-à-nez avec un long crotale ! Tous deux ont déguerpis bien vite !

 

 

 

 

Nous poursuivons la route, faisons une courte étape à Chimney Rock tout en casse-croûtant et poursuivons à travers les plaines tantôt arides tantôt cultivées de l’ouest Américain. Le train de l’Union Pacifique reste notre fidèle compagnon le long de cette route devenant monotone. On traverse quelques villages fantômes, dînons dans un endroit sans charme, et nous logeons à Grand Island en pensant visiter le Stuhr Museum of the prairie pioneer le lendemain matin…Nous abandonnerons l’idée, celui-ci n’ouvrant qu’à midi, on file donc vers notre avant dernière étape Homestead National Monument of America à Beatrice. Un musée, implanté sur l’ancienne propriété  de Daniel Freeman - le premier homesteader -, passionnant et très instructif sur les vagues de pionnier qui participaient à la conquête de l’ouest. Il commémore le Homestead act (promulgué par Lincoln en 1862) qui permit aux colons de s’approprier des terres (gratuitement ou quasi) dont ils pouvaient justifier l’occupation et l’exploitation. Pas si simple, beaucoup ne réussiront pas (plus de la moitié je crois), pas si simple en raison du climat, du manque d’infrastructure et aussi du manque de connaissances agricoles. Pour l’anecdote, cette loi a été abrogée seulement en 1976 et même en 1986 pour l’Alaska. C’était hier !

 

 

 

 

 

 

Ce musée nous a pris beaucoup plus de temps que prévu. On décide de reprendre la route pour notre dernière étape Kansas City. On traversera des villages désertés et on finira par manger dans un Sonic, une première pour nous bien qu’il y en ait un à moins de 1 mile de chez nous. C’est un fast Food où l’on commande depuis une place de parking…on peut manger dans sa voiture garée sur cette place ou choisir de reprendre la route. Après coup nous apprendrons qu’il faut y aller pour leurs Milk Shakes… Il faudra donc y retourner… Arrivée à Kansas city, nous posons nos valises dans un boutique Hôtel plutôt original, avant d’aller rapidement faire un tour dans le centre-ville qui se révèlera surprenant et très joli avec ses bâtiments de type espagnol mauresque. On terminera dans le quartier des restos, des clubs de jazz et des bars. Une paisible transition avant le retour vers NYC. Malheureusement le lendemain il faut repartir. Malgré la météo des 3 derniers jours qui n’étaient pas des plus agréables : pluie, grisaille, avec quelques éclaircies… c’est un voyage très différent et instructif pour mieux comprendre l’histoire et la mentalité des américains. En rentrant, nous sommes tombés par hasard sur une série Netflix intitulée "Hell on Wheels" ; qui retrace plutôt pas mal certains thèmes de ce road trip : les trails des colons, la construction du chemin de fer, l’esprit des pionniers, l’adversité face à la nature… sans oublier l’expropriation des terres des indiens. Cette décision de destination de dernière minute était donc la bonne !

 

 

Repost 0
Published by An'so & Stéphane - dans Road Trip USA
commenter cet article
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 17:51

Good Friday aux US, lundi de Pâques en France… c’est décidé, let’s go south! Nous profitons donc d’un long WE de Pâques avec une petite rallonge pour l’un des derniers road trip de l’East Coast de notre bucket list.

L’état de Virgine avec Fredericksburg, Williamsburg, Jamestown et Yorktown. Cerise sur le gâteau, une petite halte sur le chemin du retour à Alexandria et à Washington DC pour les Cherry Blossom. C’est parti, en moins de 5 heures (en comptant un arrêt rapide dans un Burger King, pour la premiere fois aux USA…difficile de comprendre cet engouement en France  pour ces burgers très moyens, nous arrivons sur Fredericksburg où nous testons aussi pour la première fois et probablement la dernière fois  Hotwire. Le principe des hôtels qui bradent leur chambre au dernier moment via ce système et en réservant on choisit un prix mais on ne connait ni l’hôtel, ni sa localisation exacte… Or là nous étions en périphérie et nous avons payé le prix réel de la chambre, ni plus, ni moins !

 

Bref le lendemain, soleil, chaleur et humidité sont au rendez-vous et nous visitons la charmante petite ville de Fredericksburg avec la maison de Marta Washington, la maman de Georges qui a vécu quasi jusqu’à 80 ans ! Pas mal pour l’époque ! Nous poursuivons la découverte des rues de la ville et pénétrons dans la Rising Sun tavern…tous les guides des sites touristiques sont habillés avec des vêtements de l’époque, plutôt sympa pour Zoé et nous aussi à vrai dire…nous sommes dans l’ambiance et pouvons-nous projeter, imaginer. On déjeunera dans une cocina de cuisine sud-américaine. Quelques antiques plus tard - une spécialité de la ville, et nous arpentons l’un des nombreux champs de bataille de la région…car c’est ici et aux environs que de nombreux conflits, guerres d’indépendance et de sécession se sont déroulés.

La promenade est paisible, champêtre, ensoleillée, on a du mal à imaginer que entre le 11 et le 13 décembre 1862, 13 000 hommes sont tombés ici en quelques jours pour défendre la liberté et combattre des conceptions différentes de la démocratie…la question de l’esclavage sera omniprésente pendant ce road trip.

Le temps passe trop vite, nous sommes toujours très curieux dans ce genre de lieu pendant lesquels nous échangeons beaucoup et nous nous posons tout autant de questions…Il se fait tard nous faisons route vers Williamsburg (en virginie pas à NYC) où notre B&B nous attends pour 3 nuits (du jamais vu, on a réservé 3 nuits au même endroit). Nos prenons possession de nos quartiers vers 17h30 puis nous dirigeons sur Duke Street, artère principale du cœur historique de Williamsburg ; en longeant l’université William and Mary connue pour être la première université du pays. Malgré le côté un peu trop bien rénové, nous nous plongeons dans le village tel qu’il aurait été à l’époque de Georges Washington. Le ciel est quasi dégagé et il fait chaud, nous en profitons pour déambuler dans la grande rue et acheter nos tickets pour le lendemain…

  

  

Un spectaculaire coucher de soleil plus tard, nous dinons aux chandelles dans l’une des tavernes de la ville. Une bien belle expérience ! Mais croyez-le ou non, nous sommes loin de l’hôtel et seulement 3 semaines après l’opération du genou de Stéphane…30 minutes de marche à 23h bof bof…on ouvre notre appli UBER et oui en 3 minutes une énorme et luxueux SUV débarque… 5 minutes plus tard et pour moins de 6 dollars…nous sommes dans  notre Suite Georges Washington – encore lui. Au passage, on a évité de quelques secondes un violent orage ! 

  

Le lendemain, après un bon petit déjeuner, nous ubérisons vers le quartier colonial et enchainons les visites, c’est un vrai cours d’histoire avec des images et des scènes de vie jouées en permanence par des acteurs. L’échoppe du Maréchal-Ferrant, le palais du gouverneur, les jardins, le charron, la chambre des munitions, le congrès, le palais de justice…à chaque fois des personnages sont présents et on les voit vivre et travailler. C’est vraiment ludique. Amusant et passionnant aussi lorsque nous avons prétendu déjeuner dans une maison de la middle class avec la maitresse de maison, Zoé a particulièrement apprécié la tea party.

  

Tout cela n’aurait pas été possible sans l’une des familles les plus riches mais aussi philantopes des US, les Rockefeller, dont la mission de l’un des fils – John D. Rockefeller Jr.  était de redistribuer 90 % de leur fortune. Dans les années 30, les Rockefeller décident d’investir $5M pour rénover le quartier colonial, $68 M auront finalement été investi ; le résultat est à la hauteur de l’histoire. Nous terminerons par la visite de la maison des Rockefeller restée  dans son jus depuis les années 50. Un vrai voyage dans le temps cette journée.

  

  

Le soir, nous nous serions bien réchauffé dans un resto cosi malheureusement bien difficile à trouver, on se fait une bière et une douzaine d’huitre en terrasse …On se les gèle. La prochaine fois on sortira plus couvert. On se couchera à 21h30 après une bonne journée de marche.

Le lendemain la météo ne s’améliore pas, mais alors vraiment pas…Mais il en faut plus pour nous arrêter, nous faisons route sous cette bruinasse vers Jamestown Settlement. Un autre musée qui décrit l’arrivée des premiers colons et à ciel ouvert la reconstitution des premiers settlement et des villages des natifs en 1608. En vrac, les guerres, réconciliations, entraides, et massacre avec les indiens, Pocahontas…etc. C’est vraiment super bien fait. Instructif la reconstitution de la frégate qui est la première arrivée en Virginie ; après 193 jours de voyage !! Courageux ou inconscient ?! Le temps se dégrade alors que nous faisons route vers Yorktown. Nous déjeunerons au bord de la Chesapeake bay, mais cette halte ne sera pas suffisante pour faire disparaitre la pluie. Nous visiterons le Victory Museum où le drapeau français flotte en l’honneur de Rochambeau et La Fayette…La Fayette est omni présent dans cet état, nous avions déjà eu l’occasion d’échanger avec des américains et de découvrir leur admiration pour ce français - qui pour eux est l’un des symboles de leur liberté, l’été dernier lors de la venue de l’Hermione nous avions pu encore constater cet enthousiasme mais ici en Virginie, le moindre village a une rue La Fayette.

  

Retour à Williamsburg avec un stop de dégustation de vin à Williamsburg Winery (euh comment dire ? Bof bof voir imbuvable) puis petite pause au bed and breakfast avant de diner au Blue Talon que nous recommandons vivement. Le lendemain, dilemme, Virginia Beach ou Monticello ? Notre hôte nous conseille Monticello, nous l’écoutons et malgré 2h30 de route (p….. c’est grand les US)… nous ne sommes pas déçus de ce choix !

Monticello est la demeure de Thomas Jefferson ; construite en haut d’une colline face aux Blue Ridge Mountain ; et l’endroit est sublime. On en apprend sur le troisième président des Etats Unis, co-auteur de la constitution. Lui qui écrit que les hommes sont égaux en droit et qui a possédé plus de 600 esclaves au cours de son existence ; les paradoxes de l’époque. Les jardins sont superbes, la maison est bourrée d’innovations inventées par cet homme aux milles visages et passions. Le tour concernant l’esclavage et la vie des esclaves sera très instructif (bon désolé mais on a vraiment appris beaucoup de choses pendant ce road trip). Le guide souffle le chaud et le froid sur cette époque difficile à comprendre 300 ans plus tard. Il n’est pas tendre avec Jefferson..

 

Une journée fantastique sous un soleil et un ciel bleu profond. 17 heures, nous remontons sur Alexandria par des routes de campagne où on découvrira des propriétés immenses et parfaitement entretenues ; des anciennes plantations. A l’époque de Jefferson, la Virginie comptait 6 M d’habitants dont 1 M d’esclaves qui étaient le moteur de l’économie.

3 h plus tard nous arrivons à Alexandria, faute de petits hôtels et de places dans les Bed & Breakfast, nous poserons nos valises au Monaco – la classe - où nous obtenons une chambre pour la nuit. Alexandria est une charmante ville coloniale elle aussi et seulement à 20 minutes du Mall de Washington DC.

  

Après une visite de la ville dans la matinée, nous nous dirigeons vers DC… on aura la chance de trouver un bon plan pour se garer à seulement 5 min de marche du Tidal bassin, le spot pour le cherry blossom festival. On en profitera pour improviser une chasse aux oeufs pour Zoe avec un peu de retard. Tous ces cerisiers ont été donnés par le Japon aux USA pour souder leur amitié. Ils fleurissent chaque année à cette période pour le plus grand plaisir des yeux. Sous le ciel bleu, c’est magique ce que la nature a à nous offrir et on a eu enfin l’occasion de découvrir le Jefferson mémorial.

  

 

Vers 17 heures, il est l’heure de reprendre la route en direction de Weehawken dans le New Jersey.

 

Repost 0
Published by An'so & Stéphane - dans Road Trip USA
commenter cet article
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 23:00

Bonne nouvelle ! J'ai (An’So) un voyage professionnel. Voilà que je dois partir à Denver la semaine du 12 au 16 novembre. J'informe Stéphane de la bonne nouvelle, et illico nous prenons les billets pour un long week-end : au programme, Denver / Utah avec le parc national de Arches et celui de Canyonlands à côté de Moab. Youhou !

Stéphane et Zoé arrivent le mercredi soir alors que je suis en plein salon. Le lendemain, ils visitent Denver : 16th Street Mall, le Capitole de l'état du Colorado, le Civic Center Park, le downtown, et autres curiosités de cette jolie petite ville. Stéphane et Zoé profitent également de la petite piscine et du jacuzzi du Hilton pendant que Madame bosse.

 

 

Le lendemain après une ultime réunion nous partons enfin en week-end à la découverte de ces magnifiques parcs nationaux de l'Utah. La route est très longue, cependant magnifique : nous faisons une première étape à Frisco. Nous découvrons un village charmant dont le downtown est construit avec de petites maisons en bois. Ca sent bon la montagne et les stations de ski qui approchent. Nous poursuivons la route, nous nous arrêterions  bien à Vail, une des très fameuses stations de ski des États-Unis mais nous voyons que nous n’avançons pas très vite et qu'il reste encore beaucoup de kilomètres. Nous garderons cette étape pour le retour. En attendant nous admirons le paysage et grimpons jusqu'à 10 000 pieds d'altitude soit plus de 3 000 m, Zoé n'est jamais allée aussi haut de sa vie, sauf dans un avion !

 

Nous avions réservé ce soir-là un tipi pour tous les trois au Moab Under Canvas ! Magnifique. Imaginez, perdus dans le désert, coincés entre les montagnes rouges, dans un environnement tellement sec, des dizaines de petits tipis tout blanc : le paradis. Et dire que c'est là qu'on dort ! On investit notre tipi, simple, mignon, rustique mais confortable.

Il est déjà 16 heures, il faut que nous soyons à Delicate Arch avant le coucher de soleil, Stéphane stresse. Y parviendrons-nous à temps? Les autochtones à qui nous posons cette question pensent que oui. Nous démarrons la randonnée de 5 km qui nous mène à Delicate Arch. C'est top ! Les roches rouges, le ciel bleu, l’excitation… la randonnée est difficile mais le spectacle est fantastique. Nous grimpons à flanc de montagne, franchissons des passages le long de la falaise, un parfum d'aventure malgré une cordée conséquente. Nous arrivons un petit peu avant le coucher du soleil et contemplons cet endroit magique. En randonneurs très organisés que nous sommes, nous avions prévu les frontales. Le problème, c'est qu’elles sont dans le sac-à-dos…et le sac-à-dos est dans le Tipi ! Heureusement, notre extension électronique est toujours dans notre poche… nous sortons notre téléphone. Nous retrouvons la voiture à la nuit tombée, et partons à la découverte de Moab pour trouver un restaurant. Waouh, l'offre alimentaire de Moab est loin d'être alléchante. On se retrouve dans un pseudo italien bien bruyant, où les pâtes sont cuisinées par des latinos. Les pâtes sont bonnes, sans plus. Stéphane, en s'asseyant, se rend compte que son short est complètement déchiré de la ceinture jusqu'aux genoux, on voit tout son caleçon, la classe ! De retour au tipi, nous passons une excellente nuit.

 

Le lendemain, nous nous réveillons doucement en déambulant dans le camp au rythme d’un très beau lever de soleil, sur la montagne rouge, les couleurs sont superbes. Malheureusement ces belles couleurs vont bientôt se brouiller et le gris va entamer le bleu du ciel. Cela est bien dommage pour ce genre de voyage, le temps est un élément important pour pouvoir admirer complètement la beauté du paysage.

 

Mais nous ne nous laissons pas démonter, nous partons à la découverte de Arches, coûte que coûte. Et il nous en coûtera deux paires de jambes: on s'est fait la plus longue randonnée du parc, c'était trop joli : Landscape Arch, Double O Arch. La randonnée de Devil’s Garden se situe à une extrémité du parc, un peu plus de 11 km pour faire la boucle. On a emprunté le Primitive Trail pour le retour, peu fréquenté, le sentier est assez difficile, quelques fois vertigineux voire vraiment flippant. Certains passages sont en effet assez chauds. Alors que nous avons déjà fait beaucoup trop de kilomètres pour faire demi-tour, nous croisons un couple dont la femme me dit : « je doute vraiment que vous puissiez passer par ici avec le bébé ». Nous lui répondons que nous allons voir par nous-mêmes. Mais nous flippons un peu. Effectivement, après quelques centaines de mètres nous voyons que le chemin par lequel nous devons normalement passer est complètement inondé. L’eau est sombre et n’invite pas à la baignade, et nous n'avons aucune idée de la profondeur de cette eau stagnante. Il faut donc contourner, le rocher forme un dôme très pentu. On hésite, on hésite.

 

 

Au même moment, trois jeunes filles croisent notre chemin… elles passent avec prudence. Elles nous aident à évaluer les difficultés, et nous décidons avec elles que le meilleur chemin est de passer par le haut du dôme. Stéphane part en éclaireur et revient, il estime que nous pouvons le faire. Je porte Zoé, et Stéphane me pousse.  Je ne pense pas que les positions soient très esthétiques, mais nous franchissons cette difficulté avec brio. Ouf. Nous poursuivons la route, plus tellement d’obstacles mais un sacré mal de jambes. Tous ces efforts en valaient définitivement la peine, les paysages sont splendides, nous apprécions chacun de nos pas et cela malgré la grisaille du jour. Au cours de cette randonnée nous aurons vu une petite dizaine d'arches.

De retour à la voiture, c’est l’heure du pique-nique, et sans perdre tellement de temps, nous poursuivons la découverte du parc en nous dirigeant vers Sand Dune Arch. Sous l'arche, nous découvrons un vrai terrain de jeu, il semblerait que toutes les familles avec enfants en bas âge se donnent rendez-vous ici ! Tout le monde fait des châteaux de sable sous les arches. Le temps est de plus en plus couvert mais nous continuons malgré tout nos explorations. Views points, Fiery Furnace, Balanced Rock, North and South Windows, Garden of Eden... Nous terminerons par Double Arch… Sous la pluie : il est temps de rentrer. Nous sommes un peu déçus de cette fin de journée. Nous rejoignons notre second hôtel, le Gonzo inn,  profitons rapidement du jacuzzi (encore un) et allons dîner dans un restaurant sans grand intérêt.

  

Pour notre plus grand bonheur, le soleil est au rendez-vous le lendemain matin. Après un bon petit-déj', nous décidons de retourner à Arches National Park pour revoir les points de vues de la veille où le soleil nous avait fait défaut. Nous découvrons un endroit complètement différent, les paysages de la veille étaient jolis, avec ce ciel bleu ils deviennent sublimes. On reste très longtemps à observer les Three Gossips, si souvent vus dans des films. On va faire une petite balade autour de Balanced Rock. Nous retournons aussi grimper sous Double Arch, et apprécions pleinement l'endroit.

 

 

Il est prêt de midi lorsque nous repartons du parc après une petite halte pour admirer Park Avenue…mais malheureusement le ciel est à nouveau couvert. Il est temps de se diriger vers Canyonlands National Park, à moins de 1 heure de route ; le temps est redevenu orageux.

Canyonlands : nous ne savons pas vraiment à quoi nous attendre. Nous n'avons pas regardé beaucoup de photos avant le départ, nous n'avons pas beaucoup lu sur ce parc non plus. Ce sera pour notre plus grand bonheur ! Ce parc est immense (plus de 848 km²). Nous arrivons sous un orage, ce qui donnera à cet endroit une atmosphère encore plus naturelle et sauvage. Nous décidons de rouler jusqu'au bout de Island in the Sky jusqu’à Grand View Point overlook où nous ferons une petite randonnée. Probablement la meilleure décision de la journée, le temps d'y accéder, le soleil est à nouveau au rendez-vous. Et là, waouh, juste waouh, waouh, waouh...

Nous pique-niquons tout en haut d'une falaise surplombant un vaste canyon avec ses gorges profondes digne du Grand Canyon et même bien plus impressionnant. La vue est à couper le souffle, Pique-niquer ici fut un must, car nous pouvons prendre le temps de contempler longuement cette immensité qui s'offre à nous. Canyonlands est vraiment un endroit surprenant qui devrait faire partie des circuits de tous les touristes faisant les grands parcs de l'Amérique de l'Ouest. Ou alors finalement, tant mieux que ça ne le soit pas, cela permet d'apprécier, en solitaire, cet endroit unique. Le parc s'étend sur plus de 200 km du Nord au Sud, bien évidemment nous ne ferons, en cet après-midi, qu'une toute petite partie. Un apéritif qui donne envie de voir la totalité du menu. Nous remontons, nous nous arrêtons aux multiples points de vue tous plus beaux les uns que les autres (Green river overlook, Mesa Arch, Buck Canyon overlook).

 

  

 

Nous ressortons du parc pour nous diriger vers le Dead Horse Point State Park. On roule, on roule, les couleurs sont belles. Malheureusement en arrivant sur le parc, l'orage pointe à nouveau son nez. Pour les fans de cinéma, c'est ici que Thelma et Louise finissent leur épopée et se jettent dans le vide. C'est ici aussi qu'une partie de Mission Impossible II a été tourné. Nous regardons le coucher du soleil un petit peu gâché par le temps mais apprécions tout de même ce paysage, la rivière aux couleurs émeraudes se faufilant au travers les roches rouges du canyon. L’immensité nous laisse sans voix, on observe dans la sérénité. Enfin, sérénité presque : Zoé est à fond. Nous la surveillons en permanence, le précipice est proche!

 

Nous retournons en direction de Moab de belles images plein la tête. Pour notre dernière soirée, nous décidons de diner à la micro brewery. En fin de soirée nous retrouverons notre king bed à l'hôtel. Zoé dort dans le salon car ce n'est pas une chambre que nous avons mais un mini appartement. Lundi, il faut déjà repartir. La route va être longue nous partons à 7h. Nous suivrons cependant les conseils de la maman de notre voisine (originaire de l’Utah), et commençons la route en prenant la Highway 128. C'était un excellent conseil, la route est de toute beauté nous suivons la rivière du Colorado sur plusieurs kilomètres, c'est magique. Après avoir passé le village fantôme de Cisco, où Stéphane voulait s'arrêter, mais où je l'en ai empêché car j'avais trop peur qu’on se prenne du plomb dans les fesses, nous rejoignons la I70 pour poursuivre notre route.

 

Nous faisons étape à midi à Vail. Cette station de ski a plutôt du charme. Elle est réputé pour être la station la plus chic des US, cela est probablement vrai à voir les différentes vitrines des magasins. Nous dînons à Bully Ranch, l'intérieur est de toute beauté. Cependant nous avons pas mal traîné et l’heure a tourné. Nous avons un peu peur d'arriver tard à l'aéroport nous ne ferons plus aucune halte (sauf une expédition pour faire le plein d’essence) jusqu'à arriver au final à 15h30 pour rendre la voiture ; notre vol était à 17h. Il nous aura quand même fallu 8h30 pour faire la route, en comptant un peu plus d'une heure pour déjeuner. Nous rendons la voiture. Nous nous dirigeons vers notre terminal. Nous décollons pour notre New Jersey d'adoption sans aucun problème… les images plein la tête, heureux ! Plus de photos ici.

Repost 0
Published by An'so & Stéphane - dans Road Trip USA
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 19:06

Le Texas était dans notre bucket liste des états à visiter. Quel trentenaire n’a pas vu Dallas, Zorro ou entendu parler de Fort Alamo. Pour notre imaginaire d’européen, le Texas, ce sont les cow-boys et le pétrole !

Le Texas est un état atypique dans le paysage fédéral américain : l’un des plus grands, l’un des seuls à avoir été une république indépendante, l’un des seuls à avoir un capitole plus haut que celui de Washington… C’est définitivement l’état des superlatifs.

TEXAS 9073

TEXAS 9046 TEXAS 9530 TEXAS 9527

Bref, destination Austin et le Hill country (encore un road trip trouvé sur le Guide Lonely Planet : Sur la route des Etats-Unis, nous vous le conseillons vivement et promis ce n’est pas un article piloté par la marque !), nous partons le vendredi en milieu d’après-midi pour l’aéroport et après un peu moins de 4 heures, nous revoilà avec des températures de début d’automne. Arrivé à Austin, on embarque dans une voiture de location et c’est parti pour une petite heure de route en direction de notre première étape et à la recherche de notre première auberge pour la nuit, la journée se termine déjà, après une vingtaine d’appels, nous trouvons une seule chambre dans un hôtel à Wimberley, une bourgade où réside une importante communauté artistique. On s’installe en 5 minutes, je me fais rembarrer par le proprio ronchon car Stéphane est mal garé. Bienvenue au TEXAS et surtout Don’t mess with Texas.

On file dans le seul resto du village encore ouvert et après le diner on va faire un tour dans le bar de l’arrière-cour très animé où un groupe joue de la country devant le fameux carré de danse : pqs de doute, nous sommes au Texas !

Le lendemain, on croit rêver mais le proprio de la veille a dû passer une vraiment bonne nuit ou alors il s’est rendu compte qu’il avait était un peu rude la veille ; il ne nous lâche pas, bavard il nous raconte un peu l’histoire du Texas, un peu sa vie et bien sûr nous sommes français alors on n’échappera pas à son voyage à Paris J, un classique auquel nous sommes habitués maintenant.

GOPR1136 GOPR1141 GOPR1138

Direction Cypres Creek, à seulement quelques kilomètres, une rivière s’écoule au milieu de Cyprès… il en résulte une eau filtrée naturellement et magnifique. En été, c’est le lieu de baignade de nombreux texans et on les comprend. A cette époque de l’année, la baignade est interdite, nous sommes seuls pour profiter de l’endroit. On se dirige ensuite vers le Blue hole, même genre mais là il y un trou qui donne accès à des galeries souterraines immenses. On fera ensuite une petite rando pour accéder au point culminant du coin, l’Echine, et profiter d’une vue à 360°, pas extraordinaire. On déjeunera à Wimberley tout en écoutant un concert de country en plein air et en observant les locaux, leurs jeans, leurs chemises à carreaux, leurs Santiags…ce n’est définitivement pas un mythe.

TEXAS 9056

TEXAS 9059 TEXAS 9061

On roule une petite heure pour Gruene, un magnifique petit village dans son jus avec notamment le Gruene Hall, le plus vieux dancing du Texas. C’est un must do, déguster la bière locale Shiner Rock tout en écoutant un autre petit concert de country et en regardant quelques groupes s’essayant au square dance (danse soi-disant enseignée dans toutes les écoles aux US). On a envie de rester dans cette bourgade pour la soirée, voir la nuit mais tout est complet.

TEXAS 9098

TEXAS 9131

TEXAS 9107 TEXAS 9109

L’appel de la route nous conduira donc vers San Antonio où nous dormirons pour pas trop cher Crockett Hôtel juste à côté de Fort Alamo, que nous visiterons le lendemain. Le siège de Fort Alamo (1836) est l’événement majeur de la guerre d’indépendance de la République du Texas. Davy Crockett, le vrai, a participé à cette bataille et y a laissé sa vie. C’est aussi  un symbole de la résistance désespérée et des combats pour la liberté ainsi qu’un grand moment dans l’expansion des États-Unis au 19ème siècle. « Remember the Alamo » raisonne dans les consciences américaines et est toujours enseigné à l’école comme un symbole de combat pour la liberté. Grâce à ce fort, San Antonio est la 3eme ville la plus visitée des US.

TEXAS 9153

TEXAS 9171 TEXAS 9162 TEXAS 9175

On visitera également les fameux canaux ‘River Walk’ de San Antonio qui confère à la ville un certain charme aménagé.

Nous quittons San Antonio et poursuivons notre route vers Comfort, où nous ferons une brève halte. Cette petite ville est mignonne mais souffre de sa proche location de Fredericksburg : du coup, les petites boutiques survivent. On y mangera toutefois une excellente pizza ! Nous poursuivons notre route vers Fredericksburg et faisons le choix de gravir Enchanted Rock ! Une randonnée très sympa qui permet de gravir un vaste rocher et admirer la vue à 360 degrés une fois au sommet. On ne s’attendait pas à autant de belle nature au Texas, nous sommes donc encore plus touchés par la beauté du site. Ensuite, nous nous perdons dans la campagne environnante et découvrons des endroits qui nous rappellent les décors des westerns qui nous avons regardés durant notre enfance.

TEXAS 9263

TEXAS 9281 TEXAS 9296 TEXAS 9304

TEXAS 9319

TEXAS 9334 TEXAS 9323

De retours à Fredericksburg, il est plus de 17 heures, les magasins sont fermés. Nous trouvons un petit hôtel charmant avec un beau Jacuzzi. Le Lendemain, nous faisons quelques magasins dans la ville de Fredericksburg. Cette ville et ses alentours sont également très connus pour abriter grand nombre de « wineries ». Nous comprendrons rapidement que ces wineries sont en fait des magasins et que les vignes sont situées à des centaines de kilomètres, nous sommes un peu déçus.  Petite halte a Luckenback.

TEXAS 9366 TEXAS 9369

TEXAS 9379

TEXAS 9373-copie-1 TEXAS 9375

Nous rejoignons ensuite le « Lyndon B Johnson ranch », oui le ranch du président Johnson transformé une maison musée. Le musée, la visite de la maison et du Ranch sont très intéressante. Le président avait enregistré des heures et des heures de conversations téléphoniques avec ses compères de l’époque. Ainsi avons-nous pu écouter des conversations qu’il a eues avec John Kennedy, ou Martin Luther King. On a pour un instant l’impression de vivre l’histoire. Génial.

TEXAS 9396 TEXAS 9406

TEXAS 9419

TEXAS 9415

On termine notre journée à Hamilton Pool Preserve, une autre merveille du county. Malheureusement, on arrive un poil trop tard. Les couleurs s’évaporent déjà alors que le soleil se couche. Nous faisons le tour de ce bassin naturel. Une jolie promenade.

TEXAS 9458

En fin de journée, nous retournons vers Austin, et oui, ce n’est pas le tout mais Anso a une formation qui démarre le lendemain! On se fait un resto BBQ Texan, un Austin by night et on part rejoindre l’hôtel à Round rock.

Le lendemain, Stéphane est donc seul avec la miss ZOE, ce sera donc une journée pour elle : au programme Aquarium et repos en milieu d’après-midi…le soir nous partons tous les trois dans notre énorme SUV grand luxe et tout neuf (oui, on a changé de voiture de location le dimanche soir, cela faisait économiser quasi 200 dollars de louer en deux fois…et comme il n’y avait plus aucune voiture sur le parking, beaucoup d’attente, le loueur est allé chercher des voitures en stock). Ce soir, ce sera Austin et son pont avec le balai des millions de chauve-souris qui partent à la chasse tous les soirs au coucher de soleil…impressionnant. Puis on file arpenter South Congress Avenue, un quartier trendy avec des restos et des boutiques…et notamment un immense magasin de Santiag, Anso en essaiera des dizaines sans trouver son bonheur ! grrrrrrr…

 TEXAS 9489 TEXAS 9503

TEXAS 9538

TEXAS 9541 TEXAS 9547

TEXAS 9554 TEXAS 9570

TEXAS 9582

Mardi, c’est le retour vers New-York pour Zoe et Stéphane, après une ultime exploration du street art d’Austin. Anso rentrera en fin de semaine après une formation pour devenir un  grand leader de ce monde… ou de son monde !!! And Remember...

TEXAS 9355

Repost 0
Published by An'so & Stéphane - dans Road Trip USA
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 01:35

Après notre nuit de camping, nous faisons route vers le fameux Crater Lake National Park. On finit par rire avec Stéphane lorsqu’on se rend compte qu’on est tous les deux un peu saoulé par le paysage : car oui trop de pins tuent le pin ! Des pines trees, partout, pendant des kilomètres, c’est l’hallu, cela fait maintenant deux bonnes heures qu’on ne voit que des Pines trees ! Heureusement, cette route de Pine trees (désolé on répète pour vous mettre dans l’ambiance) nous mène à un petit hike absolument fantastique au bout duquel nous verrons ce que nous pensons être l’une des plus belles cascades so far, et cela pour plusieurs raisons : Imaginez cette gigantesque chute d’eau, Toketee Falls, haute au total de 36 mètres, avec une première chute de 12 mètres qui se jette dans un premier bassin à mi-hauteur duquel nait une seconde chute de 24 mètres. Spectacle splendide, pour nous seuls après avoir marché dans une très belle forêt...de PinesTrees. Quel beau moment.

Oregon 7343

Oregon 7351 Oregon 7425 Oregon 7395

En fin de journée, alors que nous ne sommes plus qu’à quelques dizaines de minutes de Crater Lake, nous faisons une halte aux Hot Springs de Umpqua que nous atteignons après seulement une petite demi-heure de rando dans une forêt de XXX (on vous laisse deviner). Une succession de bassins naturels, à flanc de falaise, de très chauds à bien chauds descendent pour rejoindre la rivière en contrebas. La baignade est bien agréable.

Oregon 5195

Oregon 7444

Oregon 7436

Nous reprenons la route et quelques chemins dans notre énorme pick-up, nous lui trouvons finalement une utilité. Trois auto-stoppeurs nous font signe et nous nous arrêtons. Ils restent dehors (et c’est mieux comme cela car ils sentent très fort la sueur)… En fait, on apprend que l’un d’entre eux a entrepris le Pacific Crest Trail et ses deux acolytes l’ont rejoint pour un bout de chemin. Waouh, le PCT ! 4240 km, 90 000m de dénivelé, de la frontière du Canada à celle du Mexique : Respect !! Cela doit être une sacrée épreuve. Ils ont parcouru plus de 40 km aujourd’hui, l’un d’entre eux souffre de petites blessures au pied.

Oregon 7499 Oregon 7528 Oregon 7493

Oregon 7546

Bref, ce sera à 6 qui nous découvrirons nos premières vue de Crater Lake. C’est incroyable ! Le bleu de l’eau. Pure. On est clairement happé par le paysage si singulier qui s’offre à nos yeux. Crater Lake, ce n’est pas juste un volcan et un lac, c’est aussi l’ensemble des paysages autour de ce volcan, ce sont les îles sur le Lac, le refuge logé sur le pic dominant fièrement le lac. Il nous faudra une journée et demi pour vraiment profiter de l’endroit, découvrir les différents points forts du Park, faire quelques randos. C’est grandiose. Zoé apprécie aussi, et elle apprécie encore plus les deux nuits de camping, les marshmallows grillés et surtout manger et vivre dehors. Elle adore camper… On va en faire une gitane ! On lui souhaite une vie pleine d’aventures à travers le monde ; on espère qu’elle aura le goût des voyages. On la prépare. Bon, OK, c’est un peu du bourrage de crâne, à moins de 3 ans, elle a déjà pris plus de trente fois l’avion !

Oregon 7470 Oregon 7660 Oregon 7481

Oregon 7681

Oregon 7660 Oregon 7657

Oregon 7478

Oregon 7594 Oregon 7554 Oregon 7625

Nous quittons Crater Lake, heureux d’avoir reçu tant de beauté. Nous poursuivons notre route vers les volcans du Newberry National Volcanic Monument… Là on s’est vraiment mal organise, on a perdu beaucoup de temps à trouver l’endroit où on voulait vraiment aller… Mais, bon, cela ne peut pas être parfait à tous les coups. On aura parcouru beaucoup de kilomètres sur route et dans des dirt roads sans personne à des dizaines de kilomètres à l’horizon, vu des lacs, des sommets enneigés (Mont Bachelor, Three sisters), une belle cascade (Salt Creek Falls) et aussi des Pines Trees. On apprécie tout de même le volcan… en fin de journée, au coucher du soleil, seuls, les américains sont déjà au resto.

Oregon 7743 Oregon 7754 Oregon 7749

Oregon 7838

Oregon 5259

Oregon 7809 Oregon 7831 Oregon 7839

On poursuit notre route jusqu'à Bend, super ville à l’atmosphère cool et sportive, une sorte d’esprit nature / high tech se dégage. On apprécie. On dort dans un motel tenu par un couple d’indien (d’Inde), non loin. Le lendemain, la surprise du voyage, alors que nous nous attendions plus à grand-chose d’extraordinaire en termes de paysages, nous faisons route vers Smith Rock State Park et sa Monkey face. Juste, Waouh ! L’Oregon est vraiment un état méconnu qui regorge de sites spectaculaires. Nous randonnons jusqu’au sommet de la montagne pour découvrir Monkey Face, c’est de toute beauté, le hike est difficile mais la récompense est énorme. On est porté par l’immensité, on redescend à toute vitesse… le lendemain, les courbatures nous rappelleront que nous étions dans un état second à ce moment-là.

Oregon 7890

Oregon 7859 Oregon 7867

L’ultime étape de notre ballade sera la Colombia River, avec de très beaux points de vue, sur les pas de Lewis et Clark. De très belles cascades aussi. A Portland, nous dormirons à la Mc Menamins Kennedy School, une ancienne école reconvertie en complexe hôtelier, un endroit unique tout comme les autres hôtels, bars, brewery détenus par les deux frères Mc Menamins qui ont construit un empire avec des idées simples mais aussi très originales...

Oregon 7982

Le lendemain nous visitons assez rapidement Portland (ville assez étrange, un peu alternative, wierd…) et retournons sur la Colombia river, pour découvrir le Beacon rock et faire notre dernière petite ascension de ce road trip…

 Oregon 8033 Oregon 8004 Oregon 8045

Oregon 8028

Oregon 8118 Oregon 8126

Oregon 8112

Oregon 8098

Au total, nos 15 jours de vacances auront été bien remplis, par les immensités de l’Alaska, ses icebergs et ses glaciers, par les forets pluviales, par les étranges rochers saillants de l’océan pacifique, par le fascinant Crater lake, les cascades, notre ours, nos vols en coucou…sans oublier les Pines trees. Une fois encore, nous réalisons à quel point nous avons de la chance de pouvoir nous rendre compte à quel point notre planète est belle, et comme à chaque fois cela nous donne qu’une envie : repartir !

Repost 0
Published by An'so & Stéphane - dans Road Trip USA
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 20:32

Début octobre, nous avons profité d’une opportunité boulot pour passer un long week-end en Arizona. 3 jours que nous avons très largement consacrés à Sedona, on a parcouru 444 miles. Un endroit magnifique comme il y en a tant aux Etats-Unis. Nous sommes partis de Phoenix le samedi matin en faisant route vers Wickenburg. Avec ses selliers et ses devantures de types western, on est direct dans un film ! Sans parler des habitants, vêtus de chapeaux et de pantalons de Jeans, on hésite entre Dallas et les derniers westerns ! C’est amusant de voir à quel point ce pays est contrasté, on a déjeuné entre un saloon et un magasin d’armes…

Arizona, Oct 2014 - 011

Arizona, Oct 2014 - 034 Arizona, Oct 2014 - 036 Arizona, Oct 2014 - 038

Arizona, Oct 2014 - 065 Arizona, Oct 2014 - 058 Arizona, Oct 2014 - 066

Arizona, Oct 2014 - 067

La promenade historique a l’air intéressante mais la chaleur est écrasante, nous ne nous éternisons pas. Nous poursuivons notre route en direction de Prescott, ancienne ville minière qui était également très connue pour sa rue de Saloon : Whiskey row. A l’époque, une quarantaine de Saloon se juxtaposaient. La plupart n’ont pas survécut au terrible incendie du 14 juillet 1900 aujourd’hui La palace saloon subsiste avec son bar de 7 mètres, mais rien de transcendant…

Arizona, Oct 2014 - 101

On continue notre périple vers Sedona. La nuit tombe vite en Arizona. Nous n’aurons le temps d’apercevoir que quelques montagnes, mais cela laisse présager un paysage magnifique. Ce n’est que le dimanche matin que nous allons, enfin, apprécier cet endroit magnifique, digne d’un Parc National. C’est grandiose, les hautes montagnes rouges, le bleu du ciel, c’est magnifique. Nous retrouvons les paysages tant admirés du côté de Monument Valley, Grand Canyon et Zion. En même temps, il est vrai que nous n’en sommes pas si loin. Nous commençons notre journée par une rando nommée Devil’s Bridge Hike, magnifique rando, un peu dure sur la fin car ça grimpe (encore plus dur lorsqu’il s’agit de porter Miss Zoé dans le sac de rando).

Arizona, Oct 2014 - 110

Arizona, Oct 2014 - 183 Arizona, Oct 2014 - 185

Arizona, Oct 2014 - 193

Arrivés à l’arche naturelle, la vue est à couper le souffle. On est sous le charme. De retour à la voiture, on s’arrête à chaque virage pour admirer la vue qui n’en finit pas de nous émerveiller. C’est trop chouette. Il est bientôt midi, la chaleur monte. On décide donc de s’acheter de quoi grignoter et de déjeuner au bord de la piscine de l’hôtel pour le plus grand bonheur de Zoé. Nous repartons après cette pose rafraîchissante pour Cathedral Rock, une autre merveille de Sedona. Pour mieux voir la montagne, il semblerait que nous devrions traverser la petite rivière. Il n’y a vraiment pas beaucoup d’eau, jusqu’aux genoux tout au plus, mais comme ça glisse… Et c’est le drame!!! An’So, La Grande, a encore frappé. Ben oui, ça glisse et l’appareil photo a fait trempette. Err 70, nous dit-il. Impossible de prendre des photos. Bref, je ne pensais pas… OK je pensais mal. Nous poursuivons le cœur un peu lourd. Les vues sont toujours aussi belles mais nous ne sommes plus aussi enthousiastes.

Arizona, Oct 2014 - 324 Arizona, Oct 2014 - 336

Arizona, Oct 2014 - 410

On termine la journée sur Airport Road, puis, allons nous délecter d’une pizza. L’une des meilleures que j’ai mangées dans ma vie je pense. De retour à l’hôtel, on trouve une parade sur un forum pour faire fonctionner l’appareil. En mode C, l’appareil fonctionne, ouf. Ce n’est pas idéal mais au moins, ça marche. Le lendemain, on se dirige vers Bell Rock et allons faire des glissages dans le torrent méga-gelé. Allez, 1, 2 , 3 Zououou ! C’est marrant mais on ne sent plus ses membres tellement l’eau est froide. On continue notre route et nous arrêtons, après quelques hésitations à Jerome.

Arizona, Oct 2014 - 467

Arizona, Oct 2014 - 458 Arizona, Oct 2014 - 435

Arizona, Oct 2014 - 504

Cette ville, où on exploitait autrefois le cuivre est devenue une ghost town avec un certain charme. On apprécie tellement au final que nous resterons diner. On retourne en début de soirée près de Phoenix, où nous trouverons un hôtel bas de gamme et peu recommandable, mais qu’importe, nos yeux pétillent encore de toutes ces merveilles découvertes ces trois derniers jours. 

Arizona, Oct 2014 - 568

Arizona, Oct 2014 - 584

Voir l'album complet de ce périple

Repost 0
Published by An'so & Stéphane - dans Road Trip USA
commenter cet article

Liste D'articles

  • Lake Placid, un WE olympique
    Après une de nos rares tempêtes de neige cette année, nous avions un week-end de trois jours… et très peu d’inspiration… Un de nos copains lance à Stéphane, ben pourquoi n’iriez-vous pas à Lac Placide ? Fred, ton idée était excellente, nous avions le...
  • Le Midwest, South Dakota et caetera...
    Cet été, seulement 3 jours avant nos vacances nous étions toujours hésitants sur la destination ; nous nous sommes finalement décidés pour un road trip…oui on aime bien ce format ! A nous les plaines du Midwest ! Le Mount Rushmore, les parcs nationaux...
  • Road Trip Mid West
  • 3 de nos photos de Porto Rico publiées dans la magazine Le Bon Air
    Un post très court pour partager avec vous un article publié par le numéro 34 du magazine Le Bon Air qui a choisi quelques unes de nos photos pour illustrer leurs conseils de visites à Porto Rico près de Arecibo... ça fait toujours plaisir. L'occasion...
  • Un tour en Jet ski autour de Manhattan
    Un tour en jet ski à New York autour de l'île de Manhattan en passant par l'Hudson river, la baie de New York, l'East river, la Harlem river, c'est définitivement une expérience... L'occasion de découvrir tous les ponts reliant Manhattan au reste du continent,...
  • Road trip East Coast : La route coloniale en Virginie
    Good Friday aux US, lundi de Pâques en France… c’est décidé, let’s go south! Nous profitons donc d’un long WE de Pâques avec une petite rallonge pour l’un des derniers road trip de l’East Coast de notre bucket list. L’état de Virgine avec Fredericksburg,...
  • New York 4k Vidéo
  • Jonas Blizzard - The day after (vidéo)
    Un petit tour dans notre quartier de Weehawken (New Jersey) le lendemain du Blizzard Jonas...impressionnant !
  • La folie des décorations de Noel
    Mieux vaut tard que jamais...quelques photos des décorations de Noel dans le New Jersey.
  • Une Peugeot en Taxi New Yorkais
    Il y a quelques semaines, j’ai lu un article du New York Times sur les fameux taxis jaunes New Yorkais. Cet article était accompagné d’une infographie et en la regardant de plus près, j’ai découvert que dans les années 80, une voiture française avait...

Nos sites amis

162000 132682176797704 3414770 n

weloveNY-copie-1.png

expat-immigrant-expat-united-L-FAV6Tc   

vivre aux Etats Unis

NYmania.jpg

A la découverte des États-Unis

cdv.jpg

Expo 'Visages du Monde'

Encart 2 web